[BRUT] Bienfaits du Yoga

Des chercheurs ont évalué les bienfaits du yoga

Quelques commentaires trouvés sur les réseaux sociaux concernant cette vidéo…

…que nous approuvons…

Que de Bla-bla-bla… pratiquez et vous comprendrez. 
Le yoga existe depuis si longtemps qu’on a pas besoin d’études scientifiques pour prouver les bienfaits qu’il procure.  
Juste trouver une bonne école qui enseigne le YOGA authentique et non dénaturé..

Plus de 2000 expériences scientifiques ont été menées sur le yoga. Vous trouverez ici toutes les sources utilisées dans cette vidéo (publications scientifiques en anglais) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=yoga%5BTitle%5D

Le yoga renforce le système immunitaire (Plos One) : https://journals.plos.org/plosone/article…

Yoga = apaiser le mental agité en passant par différents moyens dont le corps.

20 minutes de yoga suffisent à améliorer les performances cognitives (Journal of Physical Activity and Health) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22820158

Le yoga améliore l’humeur et réduit l’anxiété en modulant le GABA (The Journal of Alternative and Complementary Medicine) : https://www.liebertpub.com/doi/10.1089/acm.2010.0007

Le yoga réduit les symptômes liés à la dépression (The Journal of Alternative and Complementary Medicine) : https://www.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/acm.2016.0140

Le yoga réduit le risque de développer une maladie cardio-vasculaire (European Journal of Preventive Cardiology) : https://journals.sagepub.com/…/10.1177/2047487314562741

Le yoga améliore la vie sexuelle des femmes comme des hommes (The Journal of Sexual Medicine) : https://www.sciencedirect.com/…/pii/S1743609515329143 et https://www.sciencedirect.com/…/pii/S1743609515327284

Le yoga augmente la densité minérale osseuse et ralenti l’ostéoporose (Topics in Geriatric Rehabilitation) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4851231/

Le yoga permet de réduire le taux de sucre dans le sang (Diabetes Care) : http://care.diabetesjournals.org/content/34/10/2208

Le yoga modifie l’activité des gènes (Plos One) : https://journals.plos.org/plosone/article…

Le yoga renforce le système immunitaire (Plos One) : https://journals.plos.org

Une petite séance de yoga tous les matins avant les cours serait très bénéfique aux élèves!

Anatomie de la respiration

Voici une petite vidéo synthétique et néanmoins forte intéressante pour comprendre les mouvements mis en place lors de la respiration.

Cette vidéo a été réalisée par le service ICAP (Innovation, Conception, Accompagnement pour la pédagogie) de l’Université de Lyon 1 dans le cadre d’un projet pour les enseignants intitulé « La voix, mon instrument de travail ».

Cycles respiratoire

Le cycle respiratoire est composé de 2 phases :

  1. Inspiration
  2. Expiration

En Yoga, lors des pratiques des Asana et Pranayama, on va plutôt parler de 4 cycles car on considère également les 2 phases possibles de rétention que l’on nomme kumbhaka

  • Rétention poumon plein – pûraka kumbhaka
  • Rétention poumon vide – rechaka kumbhaka

Le diaphragme

Le diaphragme est le muscle inspirateur principal.

La contraction du diaphragme avec les intercostaux externes le fait s’abaisser et s’élargir.

Le point eupnéïque

Lors d’une respiration calme normale, non consciente donc non contrôlée, c’est l’inspire qui est active. L’expire s’effectue sans effort par relâchement musculaire. A la fin de cet expire on atteint le point eupnéïque : c’est le passage au point neutre où l’appareil respiration est momentanément en équilibre stage.

Phase d’inspiration

La phase d’inspiration consiste en…

  1. Contraction du diaphragme => abaissement de ce dernier
  2. Création d’une dépression dans les poumons entraînant une entrée d’air.

Lors de l’inspiration, les côtes s’écartent en abduction, le thorax « se soulève » dans un mouvement d’extension, et côtes effectuent un mouvement de rotation externe.

Ce mouvement tridimensionnel de la cage thoracique s’accompagne d’une légère extension de la colonne dorsale.

Phase d’expiration

  1. Relâchement du diaphragme qui remonte
  2. Rétrécissement du volume de la cage thoracique entraînant l’expulsion d’air des poumons.

source : [http://voix-corps-enseignement.univ-lyon1.fr]

Vous trouverez ci-dessous une seconde vidéo, moins synthétique, un peu plus réaliste…

Si vous avez d’autres informations et vidéos intéressantes à ce sujet, merci de ne pas hésiter à laisser un commentaire pour en faire profiter le plus grand nombre.

La méditation : origine, principe et indications

Article initialement publié sur [SienceEtAvenir].

Origines de la méditation

Bouddhisme, hindouisme, taoïsme, islam ou christianisme… La méditation est présente dans de nombreuses pratiques spirituelles ou religieuses. Au coeur même du bouddhisme cohabitent les méditations zen ou zazen (initialement appelée dhyana en Inde), dans laquelle prime l’attention à la juste posture, samatha (expérience du « calme mental »), et vipassana (expérience de la « vision pénétrante »), décrites dans les premiers textes spirituels. La pratique est aujourd’hui employée en thérapie à travers la méditation mindfulness (de pleine conscience), déclinée en deux techniques : le MBSR (réduction du stress par la pleine conscience) et le MBCT (thérapie cognitive par la pleine conscience).

Principe

Méditer ne signifie pas « ne penser à rien » ni « faire le vide », mais accueillir et laisser passer ses pensées sans s’attacher à aucune, focaliser pleinement son attention sur le moment présent. Cela permet d’échapper à la préoccupation permanente du futur, anxiogène, ou du passé, associé à des émotions douloureuses, et de réguler les émotions. Le souffle est une de ses composantes essentielles : poser sa respiration aide à apaiser le mental et à se connecter plus facilement à l’instant présent. Concrètement, les exercices consistent à maintenir l’attention sur un objet, une sensation, ou au contraire à l’élargir à tout ce qui entoure le pratiquant (présence ouverte). La méditation compassionnelle vise quant à elle à se concentrer plus particulièrement sur l’amour bienveillant que l’on est capable de ressentir pour les autres.

Indications

Plusieurs études ont démontré l’impact de la méditation sur la douleur. En 2015, des chercheurs ont ainsi demandé à 75 personnes d’évaluer leur perception après s’être fait brûler une petite zone de peau à 49 °C. Résultat : par rapport au groupe témoin, la sensation de douleur était réduite de 27 % chez les volontaires ayant pratiqué la méditation de pleine conscience et de 11 % chez ceux ayant réalisé une méditation dite « placebo » (un simple exercice de relaxation) (1). Par ailleurs, chez les personnes dépressives, la méditation MBCT se révèle aussi efficace qu’un antidépresseur dans la prévention des récidives (2). Plus généralement, la méditation de pleine conscience produirait les mêmes effets que les traitements de référence dans la gestion des troubles anxieux (3). En outre, sa pratique régulière modifie de façon significative l’activité cérébrale, avec un effet protecteur sur le cerveau : elle développe la plasticité neuronale tout en augmentant l’épaisseur du tissu du cortex préfrontal gauche, impliqué dans les processus cognitifs et émotionnels ainsi que dans le sentiment de bienêtre (4). Enfin, cette pratique mentale ralentirait la diminution – inéluctable avec l’âge – du volume de l’encéphale, autrement dit l’espace occupé par notre matière grise, qui contient les corps cellulaires des neurones. Un atout contre le déclin cognitif(5). Attention cependant : la méditation a parfois des effets indésirables.

Références scientifiques

1. Mindfulness Meditation-Based Pain Relief Employs Different Neural Mechanisms than Placebo and Sham Mindfulness Meditation-Induced Analgesia, Zeidan et al, Journal of Neuroscience, 2015.

2. Effectiveness and Cost-Effectiveness of Mindfulness-Based Cognitive Therapy Compared with Maintenance Antidepressant Treatment in the Prevention of Depressive Relapse or Recurrence: A Randomized Controlled Trial, Kuyken et al, The Lancet, 2015.

3. Randomized Controlled Trial of Mindfulness Meditation for Generalized Anxiety Disorder: Effects on Anxiety and Stress Reactivity, Hoge et al, J Clin Psychiatry, 2013.

4. Meditation Experience is Associated with Increased Cortical Thickness, Lazar et al, Neuroreport, 2005. 5. Forever Young(er): Potential Age-Defying Effects of Long-Term Meditation on Gray Matter Atrophy, Luders et al, Frontiers in Psychology, 2015.

Journée adhérents IFY PACA 2018

DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

JOURNÉE DES ADHÉRENTS IFYPACA
Aux 3 Moulins à Antibes

09h15 Accueil
10h00 « la pratique source de transformation » Martine Fritte
11h00 « cultiver son jardin !!! Maryse Protin
12h00 « le souflle » Joëlle Sarfati et Carole Glasman

DÉJEUNER OFFERT par IFYPACA

13h45 « la posture et après ? » Françoise Mahl
15h00 « la posture : temps d’arrêt nécessaire » Cathy Jacob
16h00 « après le yoga, celui du rêve éveillé » yoga nidra Colette Braye

Cette journée est offerte chaque année aux adhérents IFY-PACA.

Si vous n’êtes pas encore adhérent(e), vous avez la possibilité de vous inscrire et d’adhérer sur place en réglant la cotisation de 15 euros.

Inscription auprès de Georges De Martino au 06.75.06.69.6 ou par mail gdm06560@gmail.com

L’oeil et la main – Méditation et Yoga

Pour savoir si la pratique de la méditation attirait les sourds au même titre que les entendants, Sandrine Herman s’est immergée dans un stage « Yoga et méditation » dispensé en langue des signes. Cette expérience va être le point de départ d’un voyage méditatif allant du temple tibétain jusqu’à l’hôpital où l’on reconnaît de plus en plus ses vertus thérapeutiques

Aujourd’hui nous sommes tous aspirer par notre quotidien entre le travail, la famille, les obligations. Nous n’avons de moins en moins de temps pour nous. Nous sommes trop souvent dans l’anticipation et pas assez dans le présent.

C’est la raison pour laquelle, de plus en plus de personnes se tournent vers la pratique de la méditation et du yoga. Ce n’est pas un effet de mode mais un réel besoin.

Diffusion France.tv reproduite ici à des fins éducatif.
Revoir cette vidéo en replay sur https://www.france.tv

Origine de la méditation

D’origine bouddhiste, cette discipline s’est démocratisée, adaptée aux occidentaux et laïcisée. Pratiquée seul ou en groupe, chaque séance est un temps pour soi, qui permet d’être présent à soi, à l’écoute de son corps et de ce qui se passe à l’extérieur et un temps de partage. Mais pas seulement, lors d’une pratique régulière, cela permet d’apprendre à accueillir les évènements avec plus de douceur, d’être également bienveillant avec soi-même et avec les autres. Le mental se calme. La concentration s’améliore.

La méditation de pleine présence peut se pratiquer au quotidien comme en faisant la cuisine par exemple. Il suffit d’être présent à ce que l’on fait, ce que l’on voit, dans l’instant présent comme si c’était la première fois.

Des personnes malentendantes et sourdes ont pu pratiquer des séances de méditation et yoga avec Claudie qui a communiqué en langage des signes pendant tout le stage. Ces pratiques les ont aidés à surmonter leur quotidien dans une vie sociétale qui est souvent difficile pour eux.

Les effets bénéfiques et thérapeutiques de la méditation

La méditation est maintenant reconnue pour ses effets bénéfiques. En effet, l’hôpital Sainte Anne à Paris a été le premier à intégrer la méditation dans ses protocoles de soins. Cela s’adresse aux patients ayant connu la dépression et étant en rémission. La pratique doit être quotidienne et elle est une aide précieuse pour ces personnes. Une baisse de 30 à 40% des rechutes a été constatée par rapport à un groupe sous anti-dépresseurs.

La méditation a un effet thérapeutique réel et sa pratique quotidienne a un effet sur notre vie de tous les jours, d’où l’importance de l’enseigner aux enfants. De plus en plus d’ateliers leurs sont adressés. Même si à l’école, il y a une attente de réussite, la pratique de la méditation et du yoga ne demandent rien. Il n’y a donc rien à réussir ni à rater. Ils peuvent se laisser aller à pratiquer en toute sérénité.

Vous pouvez pratiquer une méditation laïque en groupe, en région de Grasse (06) les vendredis soirs. Consulter https://YogaAzur.fr.