Pressions discales et rétraction des ischios jambiers

5 1 vote
Article Rating

Pressions discales et rétraction des ischios jambiers
La dégénérescence discale, qui est avec l’arthrose, l’une des principales causes de la lombalgie commune est conditionnée par de multiples facteurs mécaniques et génétiques. Intéressons-nous ici aux facteurs mécaniques qui sont les seuls sur lesquels nous pouvons agir pour réduire leur influence sur le vieillissement de notre colonne et ainsi de diminuer le risque de lombalgie. Nous n’évoquerons pas dans notre propos les facteurs socio-professionnels et psycho-cognitifs dont on connait l’importance dans la lombalgie.

Docteur Laurent Savalli

Docteur Laurent Savalli
Spécialiste en médecine physique et de réadaptation
École Dynamique du Dos – Clinique de Médecine Physique Korian Marienia – Cambo-les-Bains
Auteur du site douleur-info.com.


Anatomie de la colonne vertébrale

Anatomiquement, la colonne vertébrale se caractérise par la juxtaposition de vertèbres et de disques, de puissants ligaments participant passivement à la stabilité du système. Les muscles  jouent un rôle essentiel dans la robustesse.

Le disque intervertébral

De par son rôle, à la fois d’amortisseur et de « rotule mécanique », le disque intervertébral représente, sur le plan médical, le « maillon faible » de la colonne vertébrale. Il est constitué d’un anneau fibreux périphérique et d’un noyau central gélatineux appelé nucléus pulposus qui supporte 75% de la charge. Ce noyau central, très riche en eau (90%) se comporte comme un amortisseur hydrostatique. Le nucléus pulposus absorbe les forces en compression axiales et les disperse en forces horizontales centrifuges. L’anneau fibreux, les amortit et les absorbe à son tour.

Le disque intervertébral est constitué d’un anneau périphérique extrêmement résistant et d’un noyau central, riche en eau. Cette structure permet au disque d’absorber les pressions transmises verticalement, le disque étant, a contrario, moins performant pour absorber les contraintes en cisaillement.

Schéma anatomique du disque intervertébral d’après Kapengy
Schéma anatomique du disque intervertébral d’après Kapengy

Pression sur les disque intervertébraux

Le disque intervertébral est naturellement soumis à de fortes pressions. Ces pressions peuvent s’accroître considérablement dans certaines situations…

  • Soit du fait de mauvaises postures, notamment en position assise,
  • Soit du fait d’une mauvaise gestuelle avec défaut de contrôle postural lors du port de charge.

Les disques situés à la base de la colonne vertébrale sont les plus exposés car ils supportent le poids du haut du corps et parce qu’ils constituent la charnière entre la colonne vertébrale et le bassin.

Les études expérimentales réalisées chez le sujet sain ont montré, grâce à l’implantation d’un capteur de pression au niveau du disque intervertébral de la charnière entre le bassin et la colonne lombaire, que la pression discale est liée à l’action de la pesanteur d’une part et au contrôle postural et gestuel de notre dos, d’autre part.

Pressions discales régnant au sein du disque en fonction de la posture

Lorsque le sujet est couché, la pression mesurée au sein du disque intervertébral de la charnière lombo-sacrée est de 25 Kg. Cette même pression atteint 50 kg en position debout, cette variation reflète l’impact de la pesanteur sur le disque. Si cette pression avait été mesurée, en apesanteur dans l’espace, elle n’aurait quasiment pas variée.
Maintenant, si le sujet s’assoit la pression discale est de 140 Kg mais peut atteindre 200 kg lors de la station assise en position « avachie ». Cette variation de pression observée entre la position assise « tonique » et la position assise « avachie » s’explique par une inversion de la courbure lombaire qui chez le sujet debout est concave en arrière alors que cette courbure s’inverse chez le sujet assis complètement relâché (« dos rond »).

Santé du dos : la bonne posture

Pour limiter l’augmentation des pressions au niveau du disque intervertébral et donc la dégénérescence discale, il faut s’efforcer d’éviter la cyphose lombaire (dos rond) lors du port de charge et lors de postures statiques prolongées, en particulier la position assise.

Souplesse et santé du dos

La rétraction des muscles situés derrière les cuisses (ischio-jambiers) s’insérant sur le bassin au niveau des ischions et sur le tibia (derrière le genou), contribue à augmenter les contraintes s’exerçant sur les disques charnières du bas du dos. En effet, lorsqu’ils sont rétractés, les ischios-jambiers brident la mobilité du bassin entraînant des compensations au niveau de la colonne.

Dos plat en flexion = dos protégé

douleur-info.com

L’entretien d’une bonne souplesse des ischio-jambiers est un facteur important permettant « d’économiser  le dos » et de réduire les douleurs.

En effet, la raideur des ischios-jambiers entraîne une compensation au niveau du dos (dos rond en flexion = risque).

À l’inverse, la relative souplesse des ischios-jambiers protège le dos pour la réalisation de tâches peu contraignantes (dos plat en flexion = dos protégé).

À l’inverse, la relative souplesse des ischios-jambiers protège le dos pour la réalisation de tâches peu contraignantes (dos plat en flexion = dos protégé).

Que se passe-t-il au niveau des disques lombaires ?

La non-bascule du bassin lors de l’antéflexion du tronc, du fait d’une rétraction des ischios-jambiers,  s’accompagne d’une majoration des pressions discales, surtout en avant du disque, ces contraintes mécaniques pouvant favoriser la dégénérescence discalediscopathie – et la hernie discale

Lorsque les ischios sont souples, les pressions sont minimisées, comme on peut le voir sur la maquette ci-dessous :

Assis / Debout… même syndrome

La problématique du retentissement, sur les pressions discales, de la rétraction des ischios-jambiers se pose aussi lors de la position assise, jambes tendues, cette rétraction générant une inversion de courbure lombaire, qui devient concave vers l’avant, la courbure de référence de la colonne lombaire étant celle observée en position debout, à savoir : colonne lombaire concave vers l’arrière (cambrure).

5 1 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Retour à l'intérieur des lignes
Voir tous les commentaires

[…] Pressions discales et rétraction des ischios jambiersProtégé : Session 15 minutes (2020-07-04)Synchroniser sa respiration au gesteLes pouvoirs de la respiration Voir tous les articles […]

1
0
SVP, laissez-moi un commentairex
()
x