🧘🏻 La Retraite de méditation laïque Vipassana de 10 jours, 10h/jour

Je vous partage ici quelques informations concernant la retraite Vipassana selon l’enseignement de SN Goenka car je la conseille vivement aux personnes qui pratiquent déjà la méditation et souhaitent aller de l’avant.

Cette retraite vous permettra de vivre l’expérience de la pratique à l’identique ou presque de celles vécues par les moines au sein de leur sangha-s.

Qu’est-ce que la retraite de méditation Vipassana ?

La technique de méditation Vipassana est enseignée lors de cours résidentiels de dix jours pendant lesquels les participants apprennent les bases de la méthode, et pratiquent suffisamment pour obtenir des résultats bénéfiques. Il n’y a aucun frais d’inscription ni de participation (y compris pour la nourriture et l’hébergement). Toutes les dépenses sont couvertes par les dons de personnes qui, ayant suivi un cours complet et fait l’expérience des bienfaits de Vipassana, souhaitent offrir à d’autres la possibilité d’en bénéficier également.

Je parle ici de retraite, le terme employé est « le cours » pour mentionner les 11 jours que comporte le séjour complet (10 jours de méditation et 1 jour de préparation au retour à la vie courante).

Chaque jour, les méditations sont guidées (audios en français) et la technique expliquée. Également quotidiennement, une session est consacrée à l'enseignement au moyen d'un discours d'1 heure à 1h30. (voir le lien plus bas)
Chaque jour, les méditations sont guidées (audios en français) et la technique expliquée. Également quotidiennement, une session est consacrée à l’enseignement au moyen d’un discours de 1h à 1h30. (voir le lien plus bas)

Philosophie et but de la pratique

« Cette pratique vise à nous libérer des mécanismes d’enfermement liés à la cognition, des jugements des intentions, afin de développer une forme de sagesse consistant à reconnaître et accepter que toute expérience est éphémère (impermanence) et que la présence est nécessaire pour ne pas y réagir trop fortement. La présence aux sensations nous libère des réactions excessives (sanskara) que nous pourrions manifester : Vipassana apprend à sentir la nature de la sensation, comprendre son mouvement, puis ne plus être dans la réaction. »
– Fabrice Midal (« La méditation pour les nuls »)

À l’aide de Vipassana, le méditant cultive l’intégration des 2 concepts majeurs suivants afin de se libérer de la souffrance (et donc des samskara, reconnus ou non, accumulés par les actes passés (actes corps-parole-esprit) – YS I.18 Y-I.50, YS-II.15, YS-III.9, YS-III.10, YS-III.18, YS-IV.9, YS-IV.27) :

  • Anitya – Impermanence
    अनिच्चा anitya [nég. nitya] a. m. n. f. anitya périssable, destructible ; éphémère, impermanent ; inconstant ; instantané | incertain ; indéfini ; indécis..

    La pratique est là pour intégrer, en la vivant concrètement à travers le corps, la notion d’impermanence : Anitya. Reconnaître l’impermanence, c’est voir la vacuité des phénomènes (śūnyatā) c’est-à-dire leur absence d’existence propre.
    C’est le 1er des 4 sceaux de l’enseignement de Bouddha (voir lien en ressources plus bas).
    Patanjali, dans ses Yoga Sutra, explique également que prendre pour permanent ce qui est impermanent est source d’ignorance et de souffrance (sanskrit duhkha, pali dukkha) (YS-II.5).
  • Upekṣā – Équanimité
    उपेक्षा Upekṣā (pâli : upekkhā) upeksā [act. upeks.] f. négligence ; indifférence l’égalité d’humeur, sérénité | phil. l’équanimité, une des quatre qualités morales [brahmavihāra]

    Upekṣā, l’équanimité, impartialité, ou imperturbabilité, est l’un des concepts centraux du bouddhisme (il fait partie des « 4 illimités »). Elle renvoie à une absence de différenciation ou de préférence, l’absence d’attachement, d’aversion ou d’ignorance (sources de souffrance – voir YS-II.3). Il s’agit de ne pas saisir les phénomènes que nous percevons en y étant attachés et en y développons du désir, en les rejetant/redoutant ou en cherchant à les ignorer.

Qui est S.N. Goenka ?

C’est en Birmanie que U Ba Kin (1899-1971), va apprendre les méditations Anapana-sati et Vipassana auprès d’un laïc, un riche fermier. U Ba Kin avait alors une brillante carrière au sein de l’administration du pays. Ces pratiques méditatives furent enseignées par Siddharta Gautama, dit Shakyamuni, le Bouddha (littéralement l’éveillé) et importées en Birmanie il y a 2500 ans.

S.N. Goenka

Satya Narayan Goenka (1924-2013) fut l’élève le plus célèbre de U Ba Kin qu’il suivit durant 14 ans. D’origine indienne, il naquit et grandit en Birmanie. En 1969 il quitta son pays avec le projet de réintroduire ces pratiques dans leur pays d’origine, l’Inde, divisé par les castes et les religions. Aujourd’hui, il y a des centres de méditation partout dans le monde. En Europe, le premier centre fut celui de Dhamma Mahi en France.

Voir la lignée plus complète, sur 4 générations d’enseignants, sur le site de Dhamma Mahi – lien donné plus bas.

Films de présentation de la méthode

Émission « France 2 – Sagesse Bouddhiste » – 2019
Vidéo de présentation de la pratique (VOST francais)
Témoignages (VOST francais)

et photos

Pour se mettre dans l’ambiance, voici quelques photos prises au centre de Devesset (Ardèche)…

Journée typique

4:00Réveil au son du Gong
4:30 – 6:30Méditation en groupe ou en chambre
7:00Petit déjeûner
8:00 – 9:00Méditation en groupe
10:00 – 11:00Méditation en groupe ou en chambre
11:00 – 12:00Déjeûner
12:00 – 13:00Échange avec l’enseignant
Nettoyage
Repos
13;00 – 14:30Méditation en groupe ou en chambre puis pause
14:30 – 15:30Méditation en groupe
15:30 – 17:00Méditation en groupe ou en chambre
17:00 – 18:00Pause goûter
18:00 – 19:00Méditation en groupe
19:00 – 20:15Discours de Goenka, puis pause
20:15 – 21:00Méditation en groupe
21:00 – 21:30Questions posées à l’enseignant (individuellement)
21:00Extinction des feux

Quelques conseils

On peut évidemment se laisser porter et découvrir complètement ces journées sur place, être dans l’acceptation de ce qui arrive, sans chercher à contrôler quoi que ce soit, en se laissant porter par la pratique, le lieu, le contexte.
Je vais cependant donner quelques informations que j’aurais, personnellement, bien aimé connaître avant de participer à ma première retraite ainsi que des conseils personnels.
En fonction de vos préférences, vous êtes donc libre de lire ou non la suite de cet article.

  • Y aller sans attente. Si vous écoutez des retours de personnes ayant participé, vous serez certainement dans l’attente de sensations et expériences similaires.
  • ll s’agit d’un « stage commando de l’esprit« . Je vous recommande d’avoir déjà une expérience de la méditation et une pratique régulière d’au moins une année.
  • Dans le hall de méditation, chacun à une numéro de coussin attribué pour tout le séjour (attribué par ordre d’ancienneté)
  • Lors des méditations en chambre, une personne passe pour vérifier si tout va bien
  • Beaucoup de jeunes participent 25-40 ans, peut-être plus en quête d’expériences et de sensations fortes que d’évolution spirituelle.
  • À partir du 5ème jour, pendant les méditations, il est demandé de bouger le moins possible (de ne plus bouger, ni bras ni jambes en fait :)). Je recommande donc d’être capable de méditer pendant 3/4 d’heure sans bouger avant de participer à une telle retraite (à noter tout de même, il y a des personnes qui n’ont quasiment aucune expérience de la méditation et qui font la retraite dans son intégralité sans problème)
  • En plus de moments quotidiens d’explications sur la pratique, des discours plus généraux sont donnés (enregistrements audio/vidéo en anglais de SN Goenka, et audio en français).
    Vous trouverez plus bas dans le chapitre « Ressources » ces discours en français. Je vous recommande de les écouter avant de vous inscrire. Ces discours répondent à nombre de questions que l’on peut avoir, remotivent, donnent des points de repère et des anecdotes
  • La retraite est gérée de façon très millimétrée, ce qui fait que le programme sera exactement le même où que vous fassiez votre retraite, et quel que soit le pays où vous la suivez.
    C’est un gage de qualité à mon sens et une nécessité pour ne pas s’écarter de l’enseignement originel (en contrepartie, les discours peuvent déjà sembler d’une autre époque par moments)
  • SN. Goenka chante des psaumes en pali en début et fin de méditation
  • Les hommes et les femmes sont séparés, il est demandé de n’avoir aucune interaction avec d’autres participants, « no eye contact » inclus !
  • Les rôles des personnes qui sont présentes lors d’une retraite, se déclinent de la façon suivante…
    • L’enseignant de méditation
    • les anciens qui assistent à l’organisation : « les servants »
    • « Le manager » qui assure la bonne direction de l’ensemble
    • Les élèves nouveaux dans cette tradition
    • Les élèves « anciens » qui ont déjà suivi au moins une fois une retraite de 10 jours.
  • Les chambres (originellement on parle de cellules), ainsi que les salles de bain, sont généralement partagées à plusieurs personnes. Prévoir des boules quiès ;).
  • De jour en jour, plus de détails sont donnés concernant la technique employée. L’approche est donc pédagogique. Elle se déroule selon les 3 phases suivantes…
  • Les 3 premiers jours sont consacrés à la méditation anapana-sati (l’esprit est apaisé par l’observation du souffle sur une zone réduite du corps),
  • puis les jours suivants la méditation vipassana proprement-dite est pratiquée (l’esprit se tourne vers les sensations du corps lors de scans corporels),
    L’accent est entièrement mis sur la prise de conscience de l’impermanence (anicca) et sur l’entrainement à l’équanimité (observation neutre, sans jugement)
  • enfin, le dernier jour une méditation d’apaisement (meta – amour/compassion) est pratiquée, tel « un baume que l’on applique après une opération chirurgicale » pour reprendre les mots de SN Goenka.
  • Les méditations ont lieu en groupe, dans le hall de méditation commun, en posture assise. Certaines fois dans la journée, elles peuvent avoir lieu dans sa chambre (assis sur son lit, les jambes croisées ou allongées).
  • Chaque jour on peut avoir un court ou long échange individuel avec l’enseignant de méditation pour lui faire part de ses difficultés, expériences et questionnement (à cet effet, je vous conseille de conserver avec vous de quoi écrire juste pour poser vos questions sur papier)
  • L’expérience est donc spartiate. Vous avez 10 jours complets à observer votre esprit, ce qui le préoccupe en particulier, il n’y a pas d’échappatoire. En effet, durant votre séjour, il n’y a rien d’autre à faire que :
    • méditer
    • échanger avec l’enseignant (n’hésitez pas à le faire)
    • marcher
    • faire des tâches ménagères (sa chambre, les toilettes et sa salle de bain)
    • faire sa toilette
    • manger
    • dormir

Ressources pour aller plus loin

🎉 Les discours Quotidiens français

Voici les 10+1 discours de SN Goenka, dans leur version française. Vous devriez les écouter plusieurs fois pour bien les intégrer.

Les liens internet

Conseils sur Youtube

J’ai écouté un certain nombre de vidéos sur Youtube de personnes qui partagent leur expérience et avis. Je les déconseille toutes, en dehors de celles-ci..

/1/ Martin Wolfe :

/2/ La Gazette de l’Abîme

/3/ Yoga TCA

Celle de YOGA TCA est aussi un beau témoignage de l’intérêt de cette retraite pour les personnes atteintes de troubles de comportements alimentaires.

/4/ Témoignage de Wyeth Sterling

Si vous comprenez l’anglais… vous pouvez également activer le sous-titrage et sa version traduite en français.

Vous avez des questions ?

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à les laisser sous forme de commentaire, j’y répondrai.

Dernière mise à jour 2 octobre 2023 – Mise en ligne : le 17 juillet 2023
Eric Savalli – Yoga Azur

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Retour à l'intérieur des lignes
Voir tous les commentaires
0
SVP, laissez-moi un commentairex